Roadtrip à Cuba

Roadtrip de 9 jours à Cuba : conseils et bonnes adresses

Itinéraire de notre roadtrip de 9 jours à Cuba : Conseils et bonnes adresses pour un séjour caliente au rythme de la salsa et au goût de mojito !

Mais tout d’abord, il faut vous prévenir, Cuba c’est vraiment la destination du moment et ça se voit, s’entend et se sent sur place !

Vous passerez difficilement :

  • une journée sans entendre parler français,
  • une heure sans voir de touristes avec le combo chaussettes-sandales-casquette,
  • une minute sans être sollicité par des cubains pour faire un tour en vieilles américaines ou boire un cocktail dans leur Bar !

Point culturel : c’est nous ou les français sont aigris en voyage ? Le nombre de français qui râlent est assez impressionnant (en même temps on ne saurait pas vous dire si c’est  pareil pour les allemands, hollandais, italiens ou espagnols  – rapport à notre non polyglottisme).

Bref pour des vacances « authentiques » faut repasser plus tard (ou fallait y venir plus tôt ?) ! Cuba reste tout de même un pays plein de charmes, suivez le guide !

Nos petits conseils pratico-pratiques pour Cuba :

D’abord, première chose utile à savoir : la monnaie !

Et c’est très particulier à Cuba puisqu’il y a deux monnaies officielles en circulation. Celle des cubains : le CUP et celle des touristes : le CUC. Et c’est là que commence l’entubage en bonne et due forme du touriste : le CUC a un taux de change très simple : 1 $ = 1 CUC … soit ! Mais les prix ne sont pas si bas que ça….

Si vous voulez des CUP vous n’avez aucun moyen officiel d’en avoir (ni distributeur, ni change) donc il faut les négocier dans la rue, avec un chauffeur de taxi ou éventuellement dans les restaurants. Mais globalement, si vous êtes un touriste, que vous payez en CUC ou en CUP reviendra sensiblement au même au niveau des tarifs (vous pouvez vous amuser à comparer, les prix sont souvent affichés dans les deux monnaies). Alors un conseil restez en CUC sauf si vous vous sentez le cœur (l’estomac surtout) d’aller dans les restaurants cubains où les prix sont exclusivement en CUP, là vous ferez des affaires mais votre estomac risque aussi de s’en souvenir.

Deuxième point qui fâche sur la monnaie : les prix dans les supermarchés ne sont pas affichés … autant dire qu’en arrivant à la caisse, il y a le prix des cubains qui payent en CUP une fois l’article scanné et le prix des touristes donné par la caissière au petit bonheur la chance. Résultat vous payez votre bouteille d’eau 1,5 CUC alors que les cubains la paie beaucoup, beaucoup moins cher.

C’est une sorte de mafia très bien rodée et il est difficile d’y échapper donc le mieux est de faire avec 🙂

Pour l’argent, renseignez vous auprès de votre banque pour les frais de retrait sur place, c’est parfois plus avantageux (au moins en termes de temps perdu) de retirer plutôt que d’échanger vos euros sur place.

Si vous voulez échanger vos euros à votre arrivée, il y a un change à l’aéroport avec une très très trèèèèèès longue file d’attente. Le mieux est de retirer une petite somme au distributeur automatique (et là grosse astuce : il y en a un à l’étage de l’aéroport sans trop d’attente, ne nous remerciez pas c’est cadeau !), de filer vers votre point de chute et d’aller tranquillement à la banque pour échanger vos euros en CUC.

Autre astuce, les grands hôtels d’Etat peuvent aussi vous faire le change euro -> CUC, vous éviterez de perdre du temps dans les banques aux horaires restreints et où il y a des files d’attente interminables (faut dire que les Cubains n’ont pas de carte bancaire pour la plus part et vont donc directement retirer au guichet).

Bref, avec vos CUC en poche vous pouvez commencer à profiter de Cuba !

Autre sujet : Internet. Pour vous connecter à Internet, il faut acheter des cartes « Etecsa » dans les magasins officiels (bleu) où il y a souvent de la queue et vous connectez au wifi Etecsa que vous capterez sur les places principales ou dans les grands hotels à La Havane.

La carte coûte 1,50 cuc pour 1h de connexion qui est décomptée à la seconde à chacune de vos connexions.

A Viñales, le wifi se capte au niveau du Centre culturel Polo Montañez.

A Trinidad, on a pu se connecter sur les marches de la Casa de la musica et de la plaza Cespedes (ou Carillo selon les cartes !).

A La Havane notre casa était entourée de grands hôtels comme le Florida (à l’angle de la calle cuba et calle obispo) où il est assez facile de se connecter et certains de ces hôtels vendent des cartes wifi !

De manière générale, à La Havane, ouvrez l’œil : on devine aux personnes assises dans la rue avec portables et ordinateurs que c’est un wifi-spot !

Tout le monde, cubains et touristes, se connectent avec cette méthode donc ça rame mais si vous vous connectez tôt le matin, lorsqu’il y a moins de monde, ça devrait aller.

Dernier tip : même méthode pour se connecter à l’aéroport mais les cartes vendues sur place sont deux fois plus chères et parfois périmées (il n’y a pas de boutique officielle mais des vendeurs à la sauvette !) donc prévoyez une carte si vous voulez vous connecter au wifi sans vous faire avoir !

Pour se déplacer, on a tout fait en taxi collectif car ça nous paraissait la meilleure alternative : moins long et moins cher (ou même prix) !

A titre indicatif :

Aéroport -> Viñales nous a couté 90 cuc à 4 (on a trouvé des compagnons de route à l’aéroport directement !) pour 2h30 de route.

Viñales -> Trinidad nous a coûté 35 cuc par personne avec le changement de taxi (on a eu le droit au disco-bus-magique au niveau de La Havane) pour 8h de route.

Trinidad -> La Havane nous a coûté 55 cuc pour 2.

Ceci est notre camion-bus avec une remorque spéciale à l’arrière, aménagée en mi-bus / mi-discothèque : M.A.G.I.C !

Malheureusement, il arrive souvent de négocier un certain prix et d’avoir à payer plus cher que prévu. Ne vous laissez pas faire et insistez pour payer le prix négocié et au pire trouvez un compromis en acceptant de payer un peu plus…. parler espagnol sera un vrai atout dans ces circonstances !

 

L’ambiance cubaine ? Caliente ! Salsa et musique latine en permanence, partout, vraiment partout : dans les bars, dans les restaurants, dans la voiture, dans la Casa, dans la rue, sur la plage… point de repos sous le soleil cubain ! Si tu veux être pépère, méditer, lire un bouquin tranquille, ça risque d’être compliqué ! C’est l’ambiance latine à tous les coins de rue.

Petite pratique cubaine : lorsqu’il y a des concerts en live (et il y en a très très souvent) dans les bars et restaurants, les chanteurs et musiciens font la « quête » toutes les 3-4 chansons, parfois ils vendent leur album ou single également ! Bref, ne soyez pas surpris : c’est vous qui payez les musiciens et non pas le bar ou restaurant donc une petite pièce c’est toujours sympa !

Niveau météo, on est parti en avril 2017 et le temps était top : soleil et chaleur mais on a eu 2 jours de pluie sur Viñales (assez fréquent dans la région).

Enfin, avant votre retour en France, pensez aux douanes ! C’est 50 cigares maximum par personne (ou 100 cigarillos ou 200 cigarettes) sans droit à payer – au-delà il faut les déclarer et payer des taxes.

Pour le Rhum c’est maximum 1L par personne donc si vous voulez en offrir, prenez de petites bouteilles !

N’hésitez pas à nous poser des questions ou partagez vos souvenirs cubains.

On vous donne les e-mails des casa à la demande !

Published by

Laissez nous un petit mot