Etape 3 : La capitale cubaine, La Havane

Étape 3 : La Havane ou la capitale contrastée qui te pousse à prendre rendez vous chez ton pneumologue en rentrant !

La Havane, pour nous, ça se résume en : « j’aime mais j’aime pas ! ». On était à la fois attirés par l’ambiance latine, les beaux monuments, l’Histoire des lieux, mais en même temps désolés de la pauvreté et de l’état de ruines de certains quartiers populaires et em***dés par la pollution de dingue.

Pour avoir une vue d’ensemble de la ville, si vous êtes pressés (ou pas d’ailleurs), un tour en vieille américaine est sans doute la meilleur solution.

Juste à côté du Capitolio, autour du Parque Central, vous aurez l’embarras du choix en terme de voitures américaines : rouges, vertes, roses, noires, plus ou moins vieilles et en général décapotées.

Les chauffeurs proposent un tour de la ville d’environ 1h30 où vous passez par Centro Habana et le quartier chinois jusqu’à la Place de la Révolution. Ensuite vous faites un petit tour dans les quartiers résidentiels du Vedado et le parc John Lennon avant d’emprunter le Malecon (boulevard qui longe la mer) et de revenir par Habana Vieja.

Vous pourrez faire plusieurs pauses photos. Les prix se négocient, ou plutôt doivent se négocier, à moins de vouloir payer 100 cuc la ballade !

Ce tour en voiture est assez sympa : on est allé jusqu’à la place de la Révolution avec le fameux portrait du Che. Le retour par le Malecon où se situe l’ambassade américaine est assez agréable et c’est l’occasion de voir les nombreux hôtels de la mafia !

Le Capitolio (inspiré de son cousin américain, le comble pour des cubains !) était en rénovation quand on a visité La Havane mais ça reste un superbe bâtiment et les alentours sont aussi très agréables si on enlève les odeurs de pot d’échappement.

Pas très loin, on a descendu les champs élysées cubains (vides de magasins : grosse déception pour Sandra !) jusqu’au Malecon qui offre une jolie vue sur le fort El Morro.

Le quartier de La Habana Vieja avec ses bâtiments restaurés est très joli : ça donne un aperçu de ce que pouvait être Cuba à la grande époque. De beaux bâtiments en pierre avec de jolies places, des fontaines, des palais…

N’hésitez pas à vous perdre dans les ruelles du quartier, à entrer dans les palais pour admirer le faste de leur l’intérieur, surtout que certains accueillent aujourd’hui des expositions d’art.

Parmi les incontournables de la Habana Vieja, faites un tour à la Plaza de la Catedral (notre préférée).

Poursuivez vers la Plaza de Armas où se trouve le Palais de los Capitanes Generales et une jolie placette arborée où se reposer à l’ombre.

#PointCulture : les pavés devant le Palais sont en bois (très belle imitation de la pierre au passage) pour limiter le bruit des sabots des chevaux et des roues des carrosses (malin!).

Faites demi tour vers la Plaza Vieja (on ne prétend pas vous guider à distance donc point de commentaire sur ces détours !) qui est bordée de restaurants et bars où les musiciens commencent à jouer dès 16h pour l’apéro (on s’est vite habitués à l’heure cubaine, croyez-nous !).

Allez flâner dans la calle Obispo, une des plus animées du quartier avec l’ancien bâtiment de la Banque centrale (encore une copie américaine, cette fois de la bourse de Wall Street, décidément !) mais surtout plein de bars, restaurants et de joueurs de musique ! Au passage, profitez-en pour faire une pause dans le lobby de l’hôtel florida (#wifi #classe) ou des emplettes dans la vieille officine pharmaceutique !

Dans le quartier vous trouverez également beaucoup d’églises à la décoration plus ou moins riche.

Dans les bars mythiques de La Havane, il faut avoir vu (et pour les plus assoiffés y avoir bu un cocktail ou plus) la Bodeguita del medio et El Floridita.

Ces deux bars étaient les préférés d’Hemingway et sont donc très touristiques. Pour autant, ils valent le détour :

  • mojito à la Bodeguita del medio dans une ambiance très caliente, avec musiciens et danseurs au milieu de la rue,
  • ambiance plus chic autour d’un daïkiri frappé pris sur le comptoir d’El Floridita (vous pourrez même faire une photo, accoudé au bar à côté d’Hemingway).

Bref, Habana Vieja est très charmante, pleine de contraste entre les immeubles rénovés très colorés et ceux à l’état d’abandon : c’est donc assez touristique !

De l’autre côté du Parque Central, vous avez Centro Habana, derrière le Capitolio, qui est assez miséreux. C’est la vraie vie cubaine dans ces quartiers et c’est parfois triste à voir. Tout l’argent du tourisme devrait être investi pour aider ces familles mais malgré le communisme, les richesses sont loin d’être redistribuées équitablement. Beaucoup d’habitations sont à l’état de ruines et totalement insalubres, on frôle la limite du supportable en termes d’hygiène et de relents nauséabonds.

Centro Habana est toutefois plein de surprises : des joueurs de domino, de futurs champions de football, des danseuses de salsa, des chanteurs et des musiciens…

#Pointsouvenir : c’est également dans ce quartier que se trouve le magasin de la fabrique de cigares Partagas (mais ils vendent tout type  de cigares), situé juste derrière le Capitolio. Succès garanti comme cadeau souvenir !

Centro Habana est finalement plein de vie, de sourire et de joie !

On a fait un petit tour dans le quartier chinois qui ne vaut pas le détour à notre sens… tout comme le Vedado.

Partout dans La Havane, ouvrez l’œil si vous êtes friand d’art urbain, vous pourrez dénicher de superbes fresques et affiches…

On a dormi deux nuits à l’Hostal Cuba – la casa de Leticia Loyola et son gendre – qui est idéalement situé dans la Habana Vieja tout en étant au calme. Depuis le balcon de la casa on a profité d’une superbe vue sur le Capitolio. La casa est en cours de rénovation par le gendre de Leticia mais vous y serez tout de même bien installés dans une chambre climatisée avec salle de bain privée. Là encore, le petit déjeuner est délicieux et très copieux !

Vous voulez un bon resto dans un super cadre ? Filez à la Imprenta : plats très copieux, prix abordables avec mention spéciale pour les pâtes aux fruits de mer, tout ça sur un fond de musique live jazzy. On a passé une très bonne soirée.

Pour déguster une bonne glace artisanale, foncez à Al Pirata (calle San Ignacio, près de la Plaza Vieja).

En bref, Cuba c’était sympa : on y a passé de super soirées et on a apprécié ses paysages mais pour nous c’est pas LA-destination-à-faire-absolument-avant-que-ça-soit-trop-tard !

L’île pourrait être tellement plus belle notamment en faisant un grand nettoyage des déchets qui traînent partout et en investissant un peu plus dans la rénovation des vieilles bâtisses. Certains y trouveront du charme, nous on a trouvé que c’était un peu trop sale et délabré par endroit !

Certains endroits mériteraient aussi le détour mais il est compliqué de sortir des clous du tourisme à Cuba, notamment si vous voulez un minimum de confort et d’hygiène.

Peut être qu’il faut attendre que l’effet de mode passe et que tout l’argent du tourisme soit (vraiment) investi dans la rénovation (Vieja Habana est tellement jolie !) pour y aller !

 

Published by

Laissez nous un petit mot